Un plus fort soleil

November 9, 2009

La première nuit avec ma famille d’accueil, je me suis couchée dans une chambre noire.  Quand je me suis réveillée, j’ai été confondue parce que j’étais toujours dans une chambre noire.  Sur la fenêtre, il y avait quelque chose qui empêchait complètement le soleil de passer à travers le verre.  Toutes les communes de Couëron à Nantes, de Nantes à Pornique, ont des fenêtres avec le même type de persiennes ou quelque chose de similaire.  La plupart des fenêtres ici n’ont pas le verre double comme beaucoup de maisons américaines.  Le verre double garde du froid et de la chaleur.  Sans verre double la maison ne protége pas contre le temps, alors, on utilise de grandes persiennes de métal.  On peut dit « pourquoi est-ce important ? »  Je reprends simplement que j’aime beaucoup me réveiller au soleil.  Je ne me suis pas attendu à ce que la chaleur me réveille et non seulement la lumière du soleil.

Le soleil est très fort ici.  Nous sommes allés à la plage le premier jour et j’avais une grande surprise quand je suis partie avec un grand coup de soleil.  Je le trouve comme une initiation à la vie à Nantes et après le premier week-end, tous les étudiants exhibaient leurs coups de soleil.  Le plus mauvais coup de soleil étais à cause de la pêche.  Nous sommes allés à la pêche un très joli jour.  À cause du temps parfait, beaucoup de gens allaient aussi à la pêche.  C’était un spectacle.  J’étais choquée de coir beaucoup de gens qui s’asseyaient dans le sable et dans l’eau et qui creusaient.  Ils étaient tout recouverts de boue, mais personne ne faisait attention.  Ils se concentraient seulement sur le sable.  Tout le monde cherchait des coques à manger.  C’était un procès lent, mais les mêmes coques au marché sont très chères.  J’en ai trouvé trente-trois et j’étais content.  C’était une bonne expérience de m’asseoir dans la mer afin de au marché de chercher.  Avec un peu de chance, on pouvait facilement trouver un crabe qui essayait de fuir les petits râteaux que nous utilisions.

Le dîner a été très intéressant.  Les coques étaient sur la table, fraîche de la mer.  Personne ne les a fait cuire.  Elles ont été seulement cuites au soleil.  Je m’étais déjà dit « Il faut que je goûte à tous les plats ! »  Alors, j’ai regardé les autres et j’ai cassé la coquille de la coque et j’ai mangé l’animal visqueux.  La texture était terrible, mais c’était bon.  Ma mère d’accueil m’a dit « C’est comme l’eau de mer. » En fait c’est parfait à exprimer le goût.  Après en avoir mangé huit, j’ai vu quelque chose de terrible.  La plus grande coque au milieu de l’assiette bougeait.  Elle ouvrait et fermait la bouche comme si elle disait férocement « Essayez de me manger ! » Je ne suis pas sûre pourquoi je n’ai pas réalisé qu’elle n’était pas morte mais j’ai été choquée de trouver ça.  J’ai fait rire me famille et ils ont tué deux ou trois coques pour moi.  Malgré le choc, j’ai bien mangé.  Le lendemain matin, je me suis réveillée avec au soleil très fort.  J’étais en nage à cause du soleil.  Comme les coques sous le sable, j’avais besoin d’une défense.  Je me suis levée et j’ai fermé les persiennes sur la fenêtre.

Emily Bohall


La différence architecturale : de petites maisons blanches au Château des Ducs.

September 12, 2009

Le rayon du soleil arrive jusqu’à mon visage et j’ai ouvert les yeux, qui se ferment toujours pendant le voyage en bus à l’école. Par la fenêtre je vois de petites maisons blanches très sympathiques et très simples, mais quand j’arrive au centre de Nantes je vois beaucoup de grands  immeubles gris, marron ou beiges. Je suis très étonnée de la différence de l’architecture. Juste vingt minutes en bus et à la place de petites maisons blanches avec leur toit rouge et beaucoup, beaucoup de volets de couleurs différentes vert, bleu, blanc, jaune, rouge et marron il y a des bâtiments  de cinq ou six étages avec des rangées de fenêtres et une architecture spéciale, comme des visages mystérieux ou des colonnes sur la porte d’un bâtiment. Oui, l’architecture en France est très belle et très différente aussi.  Je veux vous montrer un aperçu des différences architecturales entre Nantes, Couëron et la campagne de Nantes.

Mon histoire de la différence de l’architecture en France commence à la ville de Nantes. Cette ville est située au bord de la Loire, la plus grande rivière de France, et présente des périodes historiques différentes. Comme dans toutes les villes de France, à Nantes il y a un château. Aujourd’hui  la ligne numéro un, qui est une des trois lignes de tramway, amène les gens à cette partie d’histoire importante – le Château des Ducs de Bretagne. Quand vous vous approchez, les deux hautes tours du Pied-de-Biche et de la Boulangerie vous saluent.  Pour entrer dans le château il faut traverser la rivière et prendre le grand pont-levis  – deux éléments défensifs. Quand vous êtes dans la cours du château, vous êtes entourés de bâtiments de styles différents. Construit au XIII siècle comme lieu de résidence pour le duc de Bretagne et comme forteresse militaire défensive, le château représente des bâtiments de décors  marqués par les premières influences de la Renaissance italienne et des bâtiments plus simples avec des tours massives et brutes.  Ma première impression a été que ce château protège toujours la ville de Nantes et que derrière les murs, en sécurité, dans la plus belle tour, «la Couronne d’Or», habite la princesse! et c’est peut-être  vrai! Mais maintenant le Château des ducs de Bretagne est un grand musée avec beaucoup de choses intéressantes à regarder. Ce château est comme l’image du film des chevaliers ! Mais quand j’ai parlé de mon impression, mes amis m’ont dit que ce n’est pas le seul château, il y a beaucoup de châteaux en France, chaque ville possède son château. Cependant, l’architecture des villes que les châteaux protègent peuvent différer beaucoup même si elles sont proches les unes des autres.  Comme je l’ai déjà dit Nantes est une grande ville avec beaucoup de hauts bâtiments et avec un grand château, mais à vingt minutes de Nantes il y a Couëron – une petite ville très simple mais qui étonne par sa beauté égale mais différente de celle de Nantes.   La ville est située au bord de la Loire où il y a un petit port et un lieu de promenade où l’on peut flâner et apprécier la nature.  Au centre de la ville il y a une vieille église qui rend le beau paysage. Cette église est entourée de petites maisons aux murs blancs et aux toits de tuiles, mais les plus beaux suppléments aux maisons sont les volets. Imaginez! Une maison blanche à toit de tuiles rouges avec des volets verts, bleus, rouges, jaunes ou d’autres couleurs brillantes !  C’est très beau, beau comme les colonnes et les visages sur les bâtiments ou comme le château à Nantes !

Cette semaine j’ai vu trois châteaux et j’ai été très impressionnée (le Château des Ducs de Bretagne, le Château de Clisson et le Château de Commequiers en Vendée), mais aussi je m’étonne qu’il y a de grands châteaux dans les petites villes aussi bien que dans les grandes villes comme Nantes, où l’architecture est très différente, mais très belle aussi.  J’ai été étonnée qu’avec beaucoup de différences chacune des deux villes, Couëron et Nantes, est très belle, pour moi, également, mais de manière différente.  Je suis très heureuse que presque chaque jour j’ai eu la chance de voyager en bus de Couëron à Nantes et de voir la différence de l’architecture à travers le vitre.
–Anna-Mariya Kukuyan


J’ai peur du contrôle!

September 10, 2009

Je vais parler au sujet du transport à Nantes et je ferai une comparaison entre le transport à Nantes et le transport à Portland. Il y a trois types de transport: le bus, le Tramway, et le Navibus. Le bus est simple: c’est un bus qui prend les voyageurs. Le tramway est comme un train, mais un peu différent. C’est comme le Métro, mais il voyage dans la rue, pas sous la rue. Et l’autre type de transport s’appelle le Navibus. Le navibus est un bus qui voyage sur la fleuve. Je pense que le systeme de transport en Nantes est similaire au système de transport a Portland, Oregon. Portland a un tramway qui s’appelle « Max Light Rail » et est comme la ligne de tramway dans Nantes. Portland a aussi un très bon réseau d’autobus. Cependant, Portland n’a pas un Navibus comme Nantes, donc peut-être à l’avenir il aura quelque chose similaire au Navibus. Mais, a Portland, le transport est moins cher. Une carte pour un mois est $16.00 et a Nantes, la meme carte est 30 euros. Les étudiants peuvents acheter les billets avec un tarif reduit aussi. Et si possible pour les personnes étranger d’achetent une passe. A Nantes, nous devons acheter un carnet de dix, pas une carte.

J’ai une petite histoire : j’ai eu une terrible experiénce. Un jour, je prenais le tram a l’école, comme d’habitude. Mais, ja’i oublié d’insérer mon billet dans la machine. La machine rend valide le billet! Sans un billet valide, on a des ennuis. Donc, ce jour, les contrôleurs sont montés mon tram et il m’a demandé, “Donnez-moi votre billet, s’il vous plait”. Et je n’ai pas eu un billet valid; mon ami non plus. C’est grave! J’ai joué le rôle de la “stupide Américaine”, mais cela n’a pas marché. L’homme qui travail pour le TAN; a trouvé un autre homme qui parle anglais. Donc, j’ai dû payer 28 euros pour moi et mon ami. J’avais trés peur quand le controle a demandé beaucoup de questions. C’était un expriénce difficile parce que je n’ai pas beaucoup d’argent et aussi, je me suis sentie gené. Je me suis sentie un peu stupide et j’étais comme une criminelle! C’était plus mauvais que le fois quand j’étais malade et j’ai presque vomi sur le bus(mais je suis descendue avant ca). Donc, maintenant je suis prudente.

Donc, je pense que le transport a Nantes est très efficace. Dans le matin, il y a un tramway chaque six minutes. Et le tram voyage très vite aussi. Je peux arriver a l’école dans dix minutes et c’est facile pour moi de prendre l’autobus aussi. Les deux sont vites, mais l’autobus est moins vite que le tramway. Je n’aime pas le prix de transport, mais je pense que c’est nécessaire pour le transport public. Et, bien sûr, j’ai peur du contrôle!

–Chloe Shilaos


Voyage en Bretagne – Rencontre de plats locaux nourritures et étrangères. Et leçon d’océanographie.

September 10, 2009

Ma  mère d’accueil, ses amis et moi sommes allés à la plage en Bretagne, région juste au nord du Pays de la Loire, à une heure de Nantes. Les amis de ma mère d’accueil ont une petite maison près de la plage Pernef en Bretagne, alors c’était convenu pour nous d’y aller. Quant à ses amis, il s’agit d’une famille franco-tunisienne, c’est-à-dire le mari est français, ou pour être précis breton, et la femme vient de Tunisie. Ils ont trois enfants, dont je n’ai rencontré que Sonia qui a 22 ans. Elle étudie les langues étrangères à l’Université de Nantes. Rachida, la femme tunisienne, est  artiste, elle peint donc elle fait des expositions d’art parfois. En plus, elle parle plusieurs langues parce que son travail est au Ministère des Affaires Étrangères. Son mari, Pierre est à la retraite depuis un an. Il est content de l’être, donc il  profite beaucoup de sa maison à la plage.

Au déjeuneur, Rachida nous a préparé un coucous tunisien dont je vous montre l’image. Elle a partagé les ingrédients avec moi, donc vous, le lecteur, pourrez avoir une idée comment on fait le couscous. Parmi les ingrédients principaux il y a du couscous graine, de l’huile d’olive, de la viande coupée comme l’épaule de mouton, du poulet et des merguez. Comme légumes, elle a ajouté des choux, des carottes, des poivrons, des oignons, et  deux poignées de pois chiches. Ce qui marque la différence entre le couscous tunisien et les autres couscous du Maghreb, Rachida m’a expliqué c’est qu’on y met des pommes de terre en Tunisie. En plus, elle était fière de me dire que les épices qu’elle a utilisées viennent de Tunisie !

Au dessert, on a eu la chance de goûter « le far breton. » Le far breton est le gâteau le plus typique de la région de Bretagne. En fait, une amie de Rachida nous a fait ce dessert. Ajouté a ce billet de blog, vous pourrez en voir une image. Parmi les ingrédients, il faut de la farine, du sucre, des œufs, du lait, et surtout des pruneaux. Pour y donner un goût particulier, il faut ajouter une cuillerée de rhum. Le far a été vraiment délicieux ; on a bien mangé en Bretagne des plats locaux et étrangers.

Ce jour-là quelque chose s’est passé à la plage, ce qu’on appelle « la marée, » c’est-à-dire, la mer s’est éloignée des côtes françaises pour la première partie de la journée. C’est un phénomène normal de la côte Atlantique en Europe. Les gens en profitent pour ramasser des coquillages, des crabes, et des huîtres qui se trouvaient au bord de la mer le matin. Vers 16h00, les vagues sont revenues de l’océan, donc l’eau est montée de plus en plus jusqu’à ce qu’elle atteigne son niveau normal. Il a fallu attendre jusqu’à 16h30 pour se baigner près de la côte. L’eau était froide, mais aussi chaude, les vagues se mélangeaient avec l’eau chaude qui restait au bord de la mer.

Je me suis bien amusé pendant ce voyage parce que j’ai beaucoup appris sur de différents plats gastronomiques que je ne connaissais pas avant de venir en France. En plus, l’opportunité de voir la marée était super parce que je n’avais jamais vu un tel phénomène auparavant.

—Eduardo Granizo


Le Dîner avec les invités

September 10, 2009

Les dîners ici à Nantes sont toujours intéressants et amusants. Nous mangeons beaucoup de nourriture (souvent des fruits de mer ou du poisson), et nous  avons toujours quelque chose à discuter. Je me suis rendu compte que les dîners  sont servis tard pour moi, mais je crois que cela vaut la peine. Ici, en France, nous mangeons souvent à huit ou neuf heures, et le dîner dure au moins une heure et demie. Aux Etats-Unis, ma famille prend le dîner à six ou sept heures. Je suis habituée à ça, alors j’ai toujours faim le soir ici, mais ce n’est pas grave.

L’autre soir, ma famille a eu des invités au dîner. Le parrain de Coline, qui s’appelle Arnaud, et sa femme, Nathalie, sont venus chez nous. Ils ont des enfants, un fils et une fille qui sont arrivés chez nous avant le dîner pour se baigner dans notre piscine. Quand tout le monde est arrivé, nous avons commencé l’entrée. Nous avons mangé du fromage, des escargots (de très grands !), et des carottes. Au début, il était difficile pour moi de comprendre ce que les autres disaient, mais après quelques phrases incorrectes, j’ai commencé à participer à la conversation. Je crois que les deux verres de vin que j’ai pris m’ont aidé un peu. Nous prenons presque toujours du vin ici, mais j’essaye de ne pas boire beaucoup. Pendant tout mon sejour à Couëron, j’ai bu seulement du vin rouge ou du rosé. J’aime mieux le vin maintenant qu’avant, et je pense qu’il me manquera quand je retournera aux Etats-Unis.

Arnaud s’intéressait beaucoup aux Etats-Unis et à notre vie là. Nous parlions de la politique et de Barak Obama, mais Kristin et moi ne pouvions pas répondre à toutes ses questions parce que nous ne pouvons pas parler pour tous les Américains. Quelquefois il est difficile de parler des Etats-Unis parce qu’il y a beaucoup de diversité et chaque région a sa propre culture et ses propres problèmes et idées.  Arnaud avait beaucoup de questions sur le Colorado, mais je suis sûre qu’il n’avait jamais entendu des choses intéressantes du Wisconsin. Je me suis rendu compte que mon état n’est pas connu ailleurs dans le monde, mais ce n’est pas grave. Après l’apéritif, Arnaud, Kristin et moi avons parlé des langues.  Nous avons parlé des accents, des créoles et aussi des patois (un mot français pour certains dialectes). Celam’intéresse beaucoup parce que les Français peuvent mieux comprendre l’anglais quand on le parle avec un accent français, et quelquefois, ils ne comprennent pas la même phrase avec l’accent américain. C’est logique parce qu’ils sont habitués à l’entendre, mais je n’avais pas pensé à cela auparavant. Je me demande si mon accent en français change ce que les Français pensent de moi. Certains savent immédiatement que je suis américaine, mais d’autres me demandent si je suis anglaise ou espagnole.

Après tout cela, le dîner a commencé. J’ai été à coté de Chloé, et elle m’a expliqué toute la nourriture. Quelquefois il est difficile de savoir ce que je mange, mais c’est toujours bon. Nous avons mangé du riz, de la salade, quelques légumes, du porc et, après tout ça, du fromage. Comme toujours, toute la nourriture a été délicieuse, et j’ai bien mangé. J’ai décidé ce soir qu’en France j’ai très faim parce que les repas sont tard, et après avoir mangé, je ne peux pas bouger. Au dessert, Arnaud et Nathalie ont apporté une très grande tarte aux fruits. Sur la tarte il y avait des kiwis, des bananes, des fraises et des framboises. C’était le plus beau dessert de ma vie, et c’était très bon. Je ne peux pas trop répéter que la nourriture française est incroyable.

Quand on a fini le dîner, on est restés dehors pendant une heure pour parler. La conversation était un peu difficile pour moi, et j’étais dans la lune quand, tout à coup, je me suis rendu compte que nous avons commencé un jeu de mots. Il s’appelait « Ni oui, ni non », et l’idée est qu’on ne peut pas répondre à une question avec « oui » ou « non ». On doit penser à une autre réponse comme « peut-être » ou « bien sûr ». Par exemple, Dominique m’a demandé: « Est-ce que tu as aimé le dîner ? », et j’ai dit, « C’est possible. ». On pose des questions le plus vite possible, et le jeu m’a tourné la tête. Il était très difficile de penser à une autre réponse et de le faire rapidement. Nous avons joué pendant cinq ou dix minutes quand, soudaine, Dominique a sauté sur sa chaise et a commencé à chanter. Je ne sais pas pourquoi il l’a fait, mais tous les autres adultes ont commencé à chanter avec lui.  Je pense que c’était une chanson qui parlait de Charlemagne et que tout le monde l’avait apprise à  l’école. Je l’ai filmé avec l’appareil photo de Kristin, et je crois que je n’oublierai jamais ce soir.

–Cory Mathieu


La Plage

September 10, 2009

Avant de partir pour la France, plusieurs copains m’ont dit ce qu’ils savaient de l’Europe. Une chose que j’ai bien notée, a été que, pour la plupart, les Européens ne sont pas bien bronzés, et qu’ils sont vraiment contents d’être blancs comme une feuille de papier.

Quant à ce sujet, mes copains avaient tort.

Les Français sont bien bronzés parce qu’ils sont en vacances pendant l’été. Et c’est toujours une bonne idée quand on est en vacances d’aller à la plage! Donc, ma famille d’accueil a amené Cory et moi à la plage pendant deux jours, et c’était formidable. Le premier jour nous somme allés à la plage de Monsieur Hulot, et le deuxième jour nous avons visité Saint Brevin. À la plage de Mr. Hulot, La sable était plein de coquillages à découvrir et l’eau était à la température parfaite pour une baignade.

Quand nous sommes arrivés, nous avons mis nos serviettes sur terre et puis nous avons pris des photos de tous les trucs qui nous fascinaient. J’ai regardé le soleil rayonnait sur l’eau brillant, et après avoir marché un peu, nous avons décidé de manger. Il y avait un restaurant charmant au bord de mer, et nous avons pu laisser nos serviettes sur le sable.

Même comme mes parents d’accueil, Véronique et Dominique, et ma soeur d’accueil, Chloé, j’ai demandé le menu du jour, alors nous avons mangé un déjeuner qui consistait de trois plats: jambon italien, saumon au riz et avec des moules, et un gâteau aux myrtilles. J’ai aussi commandé du vin blanc parce que Dominique et Véronique m’ont dit que ce type de vin va avec les fruits de mer.

Les plats étaient très bons! Le jambon italien est fait du jambon fumé avec trois tranches de melon. J’ai eu des difficultés en coupant le jambon, mais enfin j’ai réussi. Le saumon était préparé dans une sauce au beurre avec des épices. J’ai aussi mangé trois moules qui étaient vraiment succulentes. C’était drôle parce que mon morceau de saumon était beaucoup plus grand que celui des autres, mais on ne sait pas pourquoi! Après, je ne pensais pas pouvoir manger encore plus, et le garçon nous a donné le dessert, qui était bien sucré avec la crème fouettée. J’ai très bien mangé, et tout le déjeuner était délicieux!

D’abord il faisait un peu frais alors nous avons attendu pour nous baigner, mais après le petit déjeuner il faisait beau et Cory et moi avons pataugé dans l’eau.

Cependant, les autres ne voulaient pas se baigner avec nous – ils devaient penser que nous étions des Américaines folles qui aiment l’eau froide, mais nous nous sommes amusées tout de même. La dernière fois que j’ai visité une plage était quand j’avais huit ou neuf ans, alors j’étais comme une petite fille encore quand j’ai nagé dans la mer.

Plus tard, nous avons quitté l’eau pour nous bronzer sur nos serviettes. J’ai mis plus de crème solaire sur la peau avec l’aide de Chloé, et je me suis allongée à côté de mes autres soeurs d’accueil. Il faisait du soleil et la plage était vraiment tranquille.

Allongée sur terre pendant ma peau buvait les rayonnes du soleil, je pouvais entendre les gens qui riaient doucement et mangeait au restaurant, et les vagues qui s’approchaient du sable. À ce moment-là, je me suis rendue compte que même si n’étais jamais si bronzée comme les français et je suis rentrée aux États-Unis blanche comme une feuille de papier, ce serait toujours un journée absolument parfaite quand même.

–Kristin Hoppe


Quelques pensées sur la guerre et la Normandie

September 4, 2009

Ce weekend je suis allé en Normandie avec ma mère d’accueil et Pierre, mon frère d’accueil pour visiter des monuments qui ont été construits pour montrer la deuxième guerre mondiale. Nous sommes partis samedi matin vers neuf heures pour Caen, où il y a un grand monument et musée. Le voyage en voiture a duré à peu près trois heures, puis nous avons pris le déjeuner avant d’entrer dans le musée. Le musée est vraiment énorme, et nous y avons passé la plupart de la journée. Au musée, j’ai rencontré des anciens militaires anglais, et je leur ai parlé pendant quelques minutes. Parlant avec eux m’a fait pensé à ce qu’ils ont fait pendant la guerre, et s’ils étaient sur les plages le Jour J. Le musée a montré l’histoire de la deuxième guerre mondiale, mais aussi de l’histoire des conflits avant et après la guerre. Puis, nous sommes allés à Bayeux, mais nous avons visité aussi Arromanches, où il y avait beaucoup de monde. Le soir, nous sommes restés à Bayeux, une belle ville normande. Nous avons pris le dîner à un restaurant qui s’appelle L’Assiette Normande, où j’ai mangé du porc de Bayeux avec des pommes de terre. Ensuite, le dessert que j’ai pris était Teurgoule, une spécialité normande faite avec du riz. Nous nous sommes couchés vers 22h parce que nous étions tous fatigués. Dimanche, nous avons visité le mémorial américain près de Colleville-sur-mer, où il y a un grand cimetière militaire américain. Le cimetière était très mouvant de voir plus de 9000 personnes enterrées là-bas. En me promenant dans le cimetière, j’ai pensé au sacrifice de tous les hommes, et à ce qu’ils ont fait pendant la guerre. Ce qui m’a frappé le plus était les personnes enterrées sans sachant leurs noms. Le cimetière était très beau, et le temps faisait superbe aussi. C’était comme un parc avec beaucoup d’arbres et j’ai fait une très bonne promenade dans le cimetière. Je suis descendu pour voir la plage, qui est une plage vraiment belle. En descendant, j’ai pensé aux soldats américains qui devaient monter une grande colline face aux soldats allemands. L’assaut devait être dur, mais j’ai aussi pensé à l’héroïsme de tous les soldats qui ont fait partie de l’attaque du Jour J. Après avoir quitté le cimetière, nous sommes allés à St. Malo, ville fortifiée au bord de la mer en Bretagne. Nous avons fait une promenade sur les remparts en regerdant la ville et la mer. Je pense avoir pris au moins 100 photos de la mer de St. Malo. Avant de quitter St. Malo, nous avons décidé de prendre un pot dans la ville, et nous nous sommes installés dans un petit café. Après ça, nous avons marché sur la plage pour retrouver la voiture. C’était extrêmement beau, même s’il y avait beaucoup de monde. St. Malo était très touristique, mais tout de même était une ville super-belle. J’ai passé un weekend superbe en Normandie, et je me suis senti que je voyais beaucoup d’histoire. La Normandie était très belle, et je pense que j’étais heureux d’avoir vu tous ce que j’ai vu ce weekend. Nous allons revisiter la Normandie plus tard avec la groupe, mais parce qu’il y a beaucoup de choses à voir je peux ne rien voir les mêmes choses.

–Travis DeGrasse


Follow

Get every new post delivered to your Inbox.