Un plus fort soleil

La première nuit avec ma famille d’accueil, je me suis couchée dans une chambre noire.  Quand je me suis réveillée, j’ai été confondue parce que j’étais toujours dans une chambre noire.  Sur la fenêtre, il y avait quelque chose qui empêchait complètement le soleil de passer à travers le verre.  Toutes les communes de Couëron à Nantes, de Nantes à Pornique, ont des fenêtres avec le même type de persiennes ou quelque chose de similaire.  La plupart des fenêtres ici n’ont pas le verre double comme beaucoup de maisons américaines.  Le verre double garde du froid et de la chaleur.  Sans verre double la maison ne protége pas contre le temps, alors, on utilise de grandes persiennes de métal.  On peut dit « pourquoi est-ce important ? »  Je reprends simplement que j’aime beaucoup me réveiller au soleil.  Je ne me suis pas attendu à ce que la chaleur me réveille et non seulement la lumière du soleil.

Le soleil est très fort ici.  Nous sommes allés à la plage le premier jour et j’avais une grande surprise quand je suis partie avec un grand coup de soleil.  Je le trouve comme une initiation à la vie à Nantes et après le premier week-end, tous les étudiants exhibaient leurs coups de soleil.  Le plus mauvais coup de soleil étais à cause de la pêche.  Nous sommes allés à la pêche un très joli jour.  À cause du temps parfait, beaucoup de gens allaient aussi à la pêche.  C’était un spectacle.  J’étais choquée de coir beaucoup de gens qui s’asseyaient dans le sable et dans l’eau et qui creusaient.  Ils étaient tout recouverts de boue, mais personne ne faisait attention.  Ils se concentraient seulement sur le sable.  Tout le monde cherchait des coques à manger.  C’était un procès lent, mais les mêmes coques au marché sont très chères.  J’en ai trouvé trente-trois et j’étais content.  C’était une bonne expérience de m’asseoir dans la mer afin de au marché de chercher.  Avec un peu de chance, on pouvait facilement trouver un crabe qui essayait de fuir les petits râteaux que nous utilisions.

Le dîner a été très intéressant.  Les coques étaient sur la table, fraîche de la mer.  Personne ne les a fait cuire.  Elles ont été seulement cuites au soleil.  Je m’étais déjà dit « Il faut que je goûte à tous les plats ! »  Alors, j’ai regardé les autres et j’ai cassé la coquille de la coque et j’ai mangé l’animal visqueux.  La texture était terrible, mais c’était bon.  Ma mère d’accueil m’a dit « C’est comme l’eau de mer. » En fait c’est parfait à exprimer le goût.  Après en avoir mangé huit, j’ai vu quelque chose de terrible.  La plus grande coque au milieu de l’assiette bougeait.  Elle ouvrait et fermait la bouche comme si elle disait férocement « Essayez de me manger ! » Je ne suis pas sûre pourquoi je n’ai pas réalisé qu’elle n’était pas morte mais j’ai été choquée de trouver ça.  J’ai fait rire me famille et ils ont tué deux ou trois coques pour moi.  Malgré le choc, j’ai bien mangé.  Le lendemain matin, je me suis réveillée avec au soleil très fort.  J’étais en nage à cause du soleil.  Comme les coques sous le sable, j’avais besoin d’une défense.  Je me suis levée et j’ai fermé les persiennes sur la fenêtre.

Emily Bohall

About these ads

3 Responses to Un plus fort soleil

  1. Kristin says:

    Je me rappelle la premiere fois j’ai mange les huitres a Nantes et ca m’a choque un peu. Je ne savais pas qu’ils mangaient les fruits de mer qui n’etaient pas vraiment cuits, et la texture etait vachement bizarre. Meme qu’il m’a rendu un peu malade le lendemain, j’ai apprecie l’experience et j’aime bien les autres fruits de mer comme les moules et les crevettes.

  2. kanushik says:

    Oh la la, Emily! Oh la la! J’adore cette histoire! Tu a fait rire pas seulement ta famille, mais moi aussi! je toujours ris quand j’imagine cette coque bougeant. Tu est la heroine pour moi! Je veux toujours goûter le nourriture différente, mais quand c’est les fruits de mer…non, je ne peux pas.
    En parlant du lumière, j’ai été étonné aussi! J’ai adoré les volets, mais juste comme le décor, pas comme le blocage du lumière. Les premières nuits je ne pouvait pas me réveiller, sans le soleil – c’a été très difficile pour moi! Après cette experiance, j’ai laissé mes volets ouvertes pour les rayons du soleil et aussi pour toujours admirer la plus belle fenêtre.

    Anna-Mariya

  3. claire says:

    ohhhh Emily tu t’es trompé ce n’était pas des coques mais des palourdes^^Enfin ce n’est pas grave et je ne savais pas que les volets t’avais fait un si grand effet^^bisous à bientôt j’espere!!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

%d bloggers like this: